Publié : 17 juin 2012
Format PDF {id_article}

La sortie opéra en plein air .

LA SORTIE DP3 DU COLLEGE MARCEL MARCERON OPERA EN PLEIN AIR 2012 "Aïda" de G. Verdi
- les 8 et 9 juin 2012-

La préparation à cette sortie s’est inscrite dans le projet annuel DP3, ainsi trois heures par semaine ont été proposés aux élèves de cette option afin de découvrir des métiers autour d’une thématique : » métier de prestige et métiers cachés ».
La visite de l’opéra constituait l’objectif final de ce projet.
La méthode d’investigation reste la même : travail sur l’élaboration de fiches métiers, soit par interview sur le terrain de professionnel soit par accueil au collège, travail sur le cursus du métier concerné puis du parcours de la personne interrogée et enfin élargissement du métier au secteur d’activité concerné (ici : connaissance autour des métiers de l’opéra…).
Un bilan est réalisé en classe sur ce que les élèves ont retiré de chaque rencontre, puis ils réalisent des articles-compte rendus sur le site, en y incluant leur remarque personnelle.

Sentiment général sur l’édition 2012 des « Opéra en plein-air » ?
L’accueil a été très convivial et professionnel, l’organisation et le déroulement étaient ponctuels et rigoureux, les navettes étaient pratiques et la qualité du spectacle exceptionnelle.
Merci pour la disponibilité de tous les personnels travaillant sur le site et qui ont bien voulu répondre à nos questions et nos attentes.
Des ateliers réussis
- Une surprise nous attendait au champ de bataille : la visite du château

Madame Quérol nous a accueillit et conduit à travers le château du champ de bataille.
Quelles surprises et quel émerveillement nous attendaient ! Après avoir fait l’historique physique du bâtiment, ancien hôpital psychiatrique pour femmes , nous étions loin de nous imaginer la métamorphose du lieu. Nous avions suivit notre guide dans un dédale de couloir où chaque pièce nous dévoilait des merveilles : entre muséum d’histoire naturelle et mini-Versailles, notre regard se perdait dans l’immensité des détails à observer.
Merci donc à madame Quérol d’avoir adapté son discours à notre jeune public et de nous avoir transmis la passion de Jacques Garcia de renommée internationale pour l’architecture et son œuvre sur le Champ de Bataille.

- La découverte de l’opéra ne nous a pas déçu non plus ,
car nous avons pu assister à la répétition de danse et de chant, voir le régisseur et le metteur en scène en action .
Nous avons visité silencieusement les coulisses et observé la répétition de l’orchestre et la préparation des maquilleuses, des costumières et nous avons assisté à la balance entre les chanteurs lyriques, le chœur et l’orchestre. Et enfin nous avons découvert les coulisses d’un décor grandiose. Nous avons pu apprécier entre autre la symbiose entre le décor de la scène et sa situation au sein de la cour du château. Le côté « plein air » donnait une dimension supplémentaire à ce cadre.
La partie atelier en raison de la répétition était juste observée et nous avons apprécié la disponibilité du personnel sur leur temps de pause d’avoir bien voulu répondre à nos questions.
Merci donc aux costumières, aux maquilleuses, à la responsable de communication, aux acteurs, aux chanteurs lyriques, à l’assistante du metteur en scène et à Monsieur Elie Chouraqui d’avoir consacré du temps pour répondre à notre projet de découverte professionnelle sur le thème des métiers de prestiges et des métiers cachés.
La rencontre avec Monsieur Elie Chouraqui s’est déroulée comme dans un film : nous avions demandé à l’assistante de communication si un entretien avec une telle célébrité était possible et elle répondit qu’elle ferait tout son possible. Un moment s’écoule…Puis coup de fil sur son portable, elle nous demanda alors de se diriger aussitôt sur le devant de la scène pour une interview en privé. Moment de trac intense, quand Florie Anne Lainel se décida accompagné d’un professeur d’aller à la rencontre du célèbre metteur en scène. Celui-ci nous a mis à l’aise très vite. Il a répondu aux questions comme la plupart des personnes interviewées cette année au cours du projet avec simplicité et honnêteté. Nous avons bien sûr découvert un parcours atypique mais riche en enseignement. Cette rencontre restera gravée dans les esprits de toute l’équipe.
- Nous avons ensuite pique-niqué dans les immenses jardins du champ de bataille.
Enfin nous avons assisté à la représentation. Pour les élèves et certain prof ce fut une première.
Et malgré le froid qui nous gelait, nous avons tous été captivé par ce mélange de lumière, de sons et d’expressions. Le côté plein air donnait une dimension supplémentaire à cette féérie. L’aurions nous apprécié de la même manière dans une salle ?
- Une ultime surprise nous attendait : des feux allumés dans les jardins à la fin de la représentation et un feu d’artifice qui illumina le château….Quelle soirée inoubliable !

Les collégiens ont été ravis et toute cette atmosphère de travail autour de l’oeuvre leur a permis de s’ouvrir à un monde nouveau qu’est l’opéra et d’apprécier au maximum la représentation.


• Le bilan :

Le bilan de cette sortie a dépassé les attentes des élèves comme les professeurs, nous souhaitons dans la mesure du possible, au vu de l’enthousiasme de tous, pouvoir reconduire ce type d’action l’année prochaine.

Voir en ligne : le champ de bataille