Publié : 15 mars 2013

Découverte du métier de moniteur de ski

Le moniteur de ski est un éducateur sportif diplômé, il enseigne le ski, et parfois d’autres sports de glisse, à toutes les catégories de skieurs, du débutant au champion de club.
La plupart des moniteurs exercent une seconde activité, sportive ou non.

Excellent skieur qui connaît les dangers de la montagne et maîtrise parfaitement les règles de sécurité, le moniteur de ski choisit les pistes et organise ses cours en fonction du nombre de ses élèves, de leur niveau et de leurs attentes. Mais la technique ne suffit pas ! Le moniteur de ski est avant tout un pédagogue : il sait expliquer, décomposer un mouvement, corriger les erreurs de ses élèves, élaborer une progression individualisée, adapter son enseignement… Autant de compétences qu’il doit constamment mettre en pratique.

Pour devenir moniteur de ski, il faut être titulaire du BEES (brevet d’État d’éducateur sportif) ski alpin 1er degré ou du BEES ski nordique de fond 1er degré.
Le 2e degré du BEES n’est exigé que pour des tâches d’encadrement ou d’entraînement pour des équipes qui dépendent de la FFS (Fédération française de ski).
Ces diplômes comprennent des épreuves théoriques de niveau bac et des épreuves pratiques exigeant un excellent niveau de ski.
Entre 9 000 € et 20 000 € brut la saison d’hiver (4 ou 5 mois), selon le nombre de cours donnés et la notoriété de la station.
Environ 1 500 € brut par mois + primes pour un moniteur de ski salarié d’un organisme de vacances ou de tourisme.
Être moniteur n’est pas si simple car ce métier contient des risques comme par exemple lors d’un cours si un élève tombe dans un ravin ou se blesse gravement.

De mon point de vue, ce métier est passionnant avec ses avantages et ses inconvénients et étant allé au stage de ski à morzine la semaine du 3 au 9 fevrier avec le collège , j’ai pu voir ce métier de près
David.P