Vous êtes ici : Accueil > "Histoire et Mémoire" > PROJET EUROPEEN 2014-2016 : MEMOIRE PASSEE...
Par : M Vastel
Publié : 28 novembre 2013

PROJET EUROPEEN 2014-2016 : MEMOIRE PASSEE...

PROJET MAUTHAUSEN 2014-2016 : MEMOIRE PASSEE ET MEMOIRE PRESENTE DES PEUPLES EUROPEENS


« Histoires partagées, mémoire européenne »
Ce projet s’inscrit dans une double démarche transversale :

I. Partenariat entre des établissements scolaires de plusieurs pays européens.

1. Quels établissements et pourquoi ?

 Le collège français de Montfort-sur-Risle.
 Le collège allemand « Gemeinschaftschule » de Burg : appariement avec « Marcel Marceron » depuis 27 ans :
 Le Gymnazium J.V. Jirsicka de Ceske Budejovice (République tchèque) : un ex-pays du bloc de l’est, ainsi que les liens culturels anciens entre la France et la République tchèque.

2. Les domaines d’étude.

Ils seront à définir plus précisément par un travail d’échanges entre les enseignants responsables du projet des trois établissements. Néammoins, on peut déjà en définir les contours :
 Découverte des modes de vie, des cultures et traditions de ces pays.
 Connaissance des particularités des divers systèmes éducatifs, des rythmes de fonctionnement des élèves des autres établissements scolaires.
 Echange des pratiques pédagogiques entre les enseignants des trois établissements.
 Histoire et mémoires : connaissance de l’histoire de ces pays au XXe siècle autour du thème « Des guerres en Europe à l’union des peuples européens » (1914-1918, radicalisations de l’Entre-Deux-Guerres, les formes de la domination nazie et de la résistance pendant la Seconde Guerre Mondiale, la guerre froide, la construction de l’UE).

3. Le financement.

L’UE finance les projets liant trois établissements de pays européens différents, dans le cadre du programme Comenius.

4. Le travail avec des partenaires extérieurs.

 M. Roussel, Professeur à l’IUFM de Rouen, membre du bureau de l’Amicale des déportés et familles de déportés du camp de Mauthausen, chargé des relations avec l’Education Nationale.
 Personnel et/ou élus du Parlement Européen.
 La DAREIC du Rectorat de Rouen.
 Autres à définir.

II. Travail en interdisciplinarité.

1. Les disciplines concernées.

Ce projet aura aussi cette dimension pédagogique pluridisciplinaire, par l’entremise des professeurs de français, d’histoire-géographie, de langues (anglais, espagnol, allemand), d’arts plastiques, d’éducation musicale, ainsi que les TICE.

2. Les actions pédagogiques.

Les élèves ayant participé à ce projet participeront à trois réalisations :
 La rédaction d’articles sur le site des établissements scolaires.
 La mise en place d’un blog commun aux trois établissements.
 La réalisation d’expositions, de travaux effectués dans les disciplines, mettant en scène les différents thèmes étudiés tout au long du projet.
 La participation à un film documentaire sur le camp de concentration de Mauthausen.

3. Les sorties pédagogiques.

Ces sorties se feront en commun avec des élèves des trois établissements. Elles se dérouleront en plusieurs temps.

A. 7 au 14 septembre 2014.

• dimanche 7 : départ de 50 élèves (et 4 enseignants) du gymnazium J.V. Jirsicka de Ceske Budejovice (République Tchèque) pour le collège Marcel Marceron de Montfort-sur-Risle (France).
• mardi 9 : trajet aller-retour Montfort-sur-Risle-Rouen pour 100 élèves (plus 8 enseignants).
• jeudi 11 à samedi 13 : voyage en Alsace pour 100 élèves (plus 8 enseignants).
a. jeudi 11 : départ de Montfort-sur-Risle pour Verdun(ossuaire de Douaumont et fort de Douaumont) puis jusqu’à Strasbourg (en auberge de jeunesse).
b. vendredi 12 : matin=trajet Strasbourg-camp de concentration de Natzweiler-Struthof.
après-midi= retour sur Strasbourg centre. puis 2e nuit en auberge de jeunesse.
c. samedi 13 : réception au Parlement européen de Strasbourg, puis retour à Montfort-sur-Risle dans l’après-midi.
• dimanche 14 : départ en soirée au départ de Montfort-sur-Risle pour le retour des 50 élèves (plus les 4 enseignants) au gymnazium J.V. Jirsicka de Ceske Budejovice (République Tchèque).

B. 6 au 19 avril 2015.

1. Du 6 au 12 avril :
• départ de 50 élèves (plus 4 enseignants) de la « Gemeinschaftschule » de Burg (Allemagne) pour Montfort-sur-Risle.
• Prévoir, sur la semaine, un trajet d’une journée pour Montfort-sur-Risle-Rouen (100 élèves plus 8 enseignants)
• Prévoir, sur la semaine, un trajet d’une journée pour Montfort-sur-Risle-Paris (100 élèves plus 8 enseignants)

2. Du 12 au 19 avril :

• dimanche 12 : départ de 100 élèves (et 8 enseignants) du collège de Montfort-sur-Risle (France) pour la « Gemeinschaftschule » de Burg (Allemagne).
• dimanche 19 : retout de 50 élèves (plus 4 enseignants) de la « Gemeinschaftschule » de Burg (Allemagne) pour le collège de Montfort-sur-Risle (France).


C. 3 au 10 mai 2015 :

• dimanche 3 mai :
a. départ de 50 élèves (plus 4 enseignants) de Burg (Allemagne) pour Ceske Budejovice (République Tchèque).
b. départ de 50 élèves (plus 4 enseignants) de Montfort-sur-Risle (France) pour Ceske Budejovice (République Tchèque).

• mercredi 6 : voyage aller-retour Ceske Budejovice (République Tchèque) à Terezin (République Tchèque) pour 150 élèves (plus 12 accompagnateurs).
• jeudi 7 à samedi 9 : voyage à Mauthausen en Autriche (150 élèves plus 12 accompagnateurs) :
a. jeudi 7 : trajet Ceske Budejovice- château d’Hartheim. Puis nuit à Linz.
b. vendredi 8 : Trajet aller-retour Linz-Ebensee.
c. samedi 9 : Trajet aller-retour Linz- camp de Mauthausen.
• dimanche 10 = retour :
a. de 50 élèves (plus 4 accompagnateurs) de Linz à Ceske Budejovice.
b. de 50 élèves (plus 4 accompagnateurs) de Linz à Burg (Allemagne).
c. de 50 élèves (plus 4 accompagnateurs) de Linz à Montfort-sur-Risle.

D. 6 au 10 mai 2016 : voyage à Bruxelles :
= 3 allers-retours :
• de 50 élèves (plus 4 accompagnateurs) de Ceske Budejovice à Bruxelles.
• de 50 élèves (plus 4 accompagnateurs) de Burg à Bruxelles.
a. 50 élèves (plus 4 accompagnateurs) de Montfort-sur-Risle à Bruxelles.

III. Les objectifs du projet.

Ce projet s’inscrit de façon transversale dans les différents axes du projet d’Etablissement permettant aux élèves :

 d’ouvrir leur champ de connaissances historiques : ouverture culturelle.
 d’acquérir des compétences civiques et sociales telles définies dans les piliers 6 et 7 du socle commun de connaissances et de compétences : respecter l’autre dans ses différences, acquérir un regard critique.
 dynamiser les sections bilangue et européenne de l’établissement.

L’ouverture sur le monde et l’ouverture à autrui étant intimement liées.

1. Objectifs Scientifiques :
 Acquérir une connaissance critique de la mémoire des sociétés.
 Montrer en quoi les causes éclairent les faits.
 Montrer en quoi les faits établissent la réalité de l’Histoire.
 Motiver les élèves à progresser dans la maîtrise de la langue française.
 Motiver les élèves à progresser dans la maîtrise des langues étrangères (anglais, allemand, espagnol).
 Mettre en perspective que la construction de l’ Union Européenne est une manière de refuser toute velléité de thématique raciale et/ou nationaliste en Europe, ainsi l’instauration de l’Union Européenne doit se faire autour des valeurs de tolérance, de liberté, de démocratie, de solidarité.

2. Objectifs Méthodologiques :
 Savoir lire, comprendre et expliquer différents types de textes et documents.

 Savoir recourir à différentes sources (ouvrages écrits, internet, témoignages oraux …) et exercer un discernement critique (notamment avec Internet).
 Acquérir les compétences nécessaires à l’obtention du B2I.
 Savoir travailler en groupe : écouter, partager, évoluer.
 Développer l’autonomie et l’initiative dans un projet collectif.
 Améliorer l’autonomie, l’attention, la gestion du temps.
 Maîtriser des notions culturelles, ainsi que des repères spatiaux et temporels : Première et Deuxième guerres mondiales, 1914-1918, 1939-1945, front, Verdun, antisémitisme, Shoah…

3. Objectifs Civiques :
 Faire prendre conscience dans un premier temps puis favoriser dans un second temps les attaches démocratiques et républicaines chez de futurs citoyens.

 Développer chez les élèves l’esprit critique et prendre conscience des valeurs fondamentales (respect,…).
 Renforcer la solidarité entre les jeunes européens.
 Remettre au centre le sens de la devise de la République « Liberté, Egalité, Fraternité ».

Voir en ligne : Présentation