Publié : 19 février 2014

Lo maravilloso y lo fantastico

El laberinto del Fauno.

Le merveilleux et le fantastique dans le film

•Définition du Merveilleux

Ce qui s’éloigne du cours ordinaire des choses ; ce qui est miraculeux, surnaturel. Intervention de moyens et d’êtres surnaturels, de la magie, de la féerie.

•Définition du Fantastique

Se dit d’une œuvre littéraire, artistique ou cinématographique qui transgresse le réel en se référant au rêve, au surnaturel, à la magie, à l’épouvante ou à la science-fiction.

Le scénario du Labyrinthe de Pan intègre la forme du conte. Or nous savons que les contes font appel au merveilleux, c’est une donnée préalable qu’admettent le lecteur ou le spectateur. Quant au fantastique, c’est un autre registre : c’est lorsque survient le doute dans la perception. Le film de Guillermo Del Toro est passionnant en ce sens que c’est un conte (complètement assumé) tout en recourant par endroit au fantastique. C’est l’impression d’ubiquité du personnage du père dans les deux scène du rasage où des raccords dans le mouvement de travelling perturbent l’espace, ce qui renforce le pouvoir de ce personnage déjà suffisamment inquiétant. C’est aussi l’utilisation de la référence à la séquence du Labyrinthe dans Shining où Nicholson poursuit son fils, séquence assez terrifiante dans notre mémoire de cinéphile, pour transférer l’émotion d’un film à l’autre.

Documents joints