Publié : 10 mai 2014

Atelier APHN du 9 mai 2014 : "conseils jardin".

C’est encore avec une immense joie, que les écodélégués accueillent M. Gaumont pour cette fois ci des conseils de taille de haie et de jardin :

JPEG - 41.8 ko


- conseil n°1 : c’est le moment de se débarrasser de nos chardons, le sol est bien meuble et il suffit de l’arracher verticalement. Arrêt sur image pour étudier la biologie des pucerons noirs qui y habitent.
- conseil n°2 : laisser la consoude se développer dans le potager, car ses racines profondes et pivotantes favorisent la remontée à la surface de minéraux nutritifs. On pourra utiliser ses feuilles comme cataplasme ou les cuisiner dans de délicieux beignets.
- conseil n°3 : c’est le moment de planter de l’ail des ours.

JPEG - 38.4 ko

Tantôt utilisée comme plante médicinale, tantôt utilisée comme herbe aromatique, l’ail des ours, que l’on trouve dans les sous-bois feuillus humides, est source de vertus et de plaisirs gustatifs.
En auto-médication, cette plante fait baisser la tension, prévient l’artériosclérose, facilite la digestion et est vermifuge. En quelques mots, elle est idéale pour une petite cure dépurative au printemps !
Côté cuisine, elle enrichit les soupes, les salades, les pâtes mais aussi les mets les plus fins. Un petit conseil toutefois avant de vous lancer à la recherche de cette plante à l’odeur caractéristique. Ne la confondez pas avec les feuilles des colchiques qui ne sont pas encore en fleurs à cette saison ni celles du muguet, toutes deux extrêmement toxiques ! L’ail des ours a des feuilles avec tiges, elliptiques et un arôme typique. Bonne cueillette !
- conseil n°4 : attendre la fin juin pour tailler la haie de charmille, en effet cet arbuste si il est taillé en juin, contrairement aux autres haies n’a pas besoin d’être taillé tous les mois, elle sera à nouveau taillée l’année prochaine.
- conseil n° 5 : partir à la cueillette du lierre terrestre.

JPEG - 37 ko
Lierre terrestre.

Une plante pourtant que le jardinier n’aime pas car elle est très difficile à s’en débarrasser.C’est une plante connue depuis très longtemps pour ses propriétés médicinales. On lui attribue de nombreux bienfaits. Elle serait anti-inflammatoire, antiseptique, diurétique et expectorante... Dans son Atlas des plantes de France (1891), Masclef nous rapporte qu’elle est utilisée comme pectorale contre les rhumes et les bronchites.
Elle est aussi comestible. La plante entière forme un condiment intéressant pour les salades, les soupes, les sauces, voire les desserts. On l’a employée pour aromatiser la bière jusqu’au XVIIème siècle.

Après ces dégustations et plantations, nous sommes allés voir notre court pendu.

JPEG - 43 ko
Vérification du court pendu.

Malgré le support assez solide, il faudra en mettre un autre car il continue de bouger.