Publié : 15 décembre 2014

Catégories de déportés

Les catégories de déportés

Les déportés étaient classés par catégories :
Les tziganes : ce sont des Roms : considérés comme races inférieures par les nazis
Les homosexuels : ce sont des gens qui sont attirés par le même sexe qu’eux même.
Les politiques français.
Les apatrides : personnes sans nationalité, qui sont sous la protection d’aucun état.
Les droits communs : prisonniers.
Les politiques allemands.
Les asociaux : qui ne s’intègrent pas à la société.
Les témoins de Jéhovah.
Les politiques juifs.

Chaque catégorie avait son symbole :

PNG - 904.3 ko

Près de 52 000 personnes d’une trentaine de nationalités différentes ont été déportées au KL-Natzweiler ou dans ses camps annexes : les plus nombreux sont les Polonais, suivis des Soviétiques et des Français (dont un quart d’Alsaciens-Mosellans), puis les Belges, les Norvégiens, les Luxembourgeois, mais aussi des Allemands, Grecs, Yougoslaves, Tchèques, Autrichiens, Lituaniens, Néerlandais, Italiens et Slovènes...
Ils y avaient aussi les déportés « Nacht and Nebel » (nuit et brouillard), ces déportés devaient être exécutés absolument. Le premier convoi de déportés Nacht and Nebel est arrivé en 1943. Dans les camps annexes, la majorité des déportés qui étaient utilisés comme main d’œuvre était des opposants politiques. Les déportés avaient des inscriptions sur leurs vêtements ainsi qu’un numéro de matricule, pour les différencier. Ce numéro était inscrit sur leur veste ou sur leur jambe droite du pantalon. Il était également tatoué sur l’avant bras du détenu comme on le fait pour le bétail. Ils n’avaient pas de vêtements de rechange. Ils avaient les mêmes vêtements en hiver comme en été.

Châtel Célina et Lenormand Sarah