Vous êtes ici : Accueil > Matières > SVT > Histoire des sciences. > Conception historique de la reproduction humaine.
Publié : 10 janvier 2015

Conception historique de la reproduction humaine.

« La naissance d’un homme, d’un animal, d’un insecte,

l’apparition d’une plante qui perce la terre pour la
couvrir par la verdure ont fourni surement à tous les
hommes pensants un problème dont la solution devait
intéresser singulièrement leur curiosité. »
L Spallanzani ; 1785 : Expériences pour servir à
l’histoire de la génération des animaux et des
plantes.

Pour nous ce n’est pas très compliqué : le spermatozoïde de l’homme s’unit à l’ovule de la femme ; la cellule-oeuf qui en résulte donnera un nouveau-né …mais des siècles en arrière quand les scientifiques en savaient moins car par exemple, ils n’avaient pas de microscopes efficaces… ?

La nécessité, pour obtenir de nouveaux individus, dʼun mâle et dʼune femelle ne sʼest imposée que tardivement :
les humains savaient depuis toujours comment se reproduire, et n’ignoraient pas que le mécanisme était le même pour leurs animaux domestiques, qui se répartissaient en mâles et femelles. Par contre, la situation semblait moins claire pour les petits animaux (et plus encore pour les plantes ou les champignons) : on découvrait de petites souris dans un tas de vieux chiffons, des asticots semblant surgir des cadavres en décomposition, ou des insectes sortant brutalement du sol. Il était donc possible de croire que des êtres vivants étaient capables de surgir « spontanément » de la matière, ce qui fut lʼopinion dominante de tous les peuples de lʼAntiquité, dont les philosophes Grecs, « pères » des sciences.
Le plus influent de ces deniers, Aristote, écrivit « Les insectes, les mollusques, les poissons, et c e r t a i n e s p l a n t e s p e u v e n t n a î t r e spontanément à partir de vase, de rosée ou de neige ». Il fera autorité jusquʼau 18éme siècle, où de nombreuses expériences éclairciront la façon dont animaux et plantes se reproduisent, et montreront lʼexistence, dans le cadre de la reproduction sexuée, de deux types de cellules reproductrices dont lʼunion est nécessaire pour obtenir un nouvel individu. Nous allons étudier et préciser les particularités de ce type de reproduction en suivant tout dʼabord les expériences dʼun de ses principaux « défricheurs  », le biologiste Lazzaro Spallanzani (1729-1799).

Portfolio automatique :