Vous êtes ici : Accueil > E3D (Établissement Du Développement Durable) > Biodiversité (2014-2015) > Herbe à verrue et potion de bouturage.
Publié : 15 avril 2015

Herbe à verrue et potion de bouturage.

En avril 2015 , le jardin médiéval s’enrichit de la chélidoine ou "herbe à verrue".
Les écodélégués de l’équipe sorcière ont également récolté des feuilles de saules et ce pour préparer une potion de bouturage. En effet elle contienne de l’auxine une phytohormone capable de forcer la formation des racines. Il suffit de la faire bouillir 2 heures et le tour est joué !

Le saviez vous ?

L’écorce de saule est connue depuis l’Antiquité pour ses vertus curatives. On a retrouvé la trace de décoction de feuilles de saule dans un papyrus égyptien datant de 1550 av. J.C. Les Romains connaissaient aussi ses propriétés calmantes et médicinales.
Voila le secret. Les plantes, face à une blessure ou une maladie, répondent en fabriquant de l’acide abscissique (une hormone de stress) qui provoque la fermeture rapide des stomates et des secteurs blessés de la plante. Le saule, notamment son écorce, contient de l’acide salicylique qui permet de freiner cette réaction. L’acide salicylique empêche l’assèchement de la plante et lui permet de guérir en produisant de nouvelles racines. Cela rappelle un truc de jardinier, l’aspirine mélangée à de l’eau est souvent utilisée pour prolonger la durée de vie des fleurs coupées. L’aspirine (acide acétylesalicylique) est un anti-coagulant tout bêtement dérivé de cet acide salicylique que contient le saule, la boucle est bouclée.

Portfolio automatique :