Vous êtes ici : Accueil > E3D (Établissement Du Développement Durable) > La réhabilitation du jardin médiéval et la mise en valeur du verger (...) > Bilan EDD pour l’équipe autonome des écodélégués 1er trimestre.
Publié : 10 janvier 2016

Bilan EDD pour l’équipe autonome des écodélégués 1er trimestre.

  • Pour des raisons de restriction budgétaires et de choix d’établissement il a été décidé lors du comité de pilotage EDD de septembre 2015 que des groupes d’écodélégués expérimentés et désignés formeraient des groupes autonomes et interviendront sur l’entretien du jardin médiéval et du verger conservatoire.

Ces ateliers ont lieu le mardi en fin d’après midi , le vendredi midi et vendredi en fin d’après midi sur le temps disponible de ces élèves.
A eux de décider comment s’organiser et gérer les outils et le travail à réaliser.
Ce vendredi 8 janvier 2016, en présence de M. Gaumont (APHN) et M. Bourlier (correspondant EDD), les élèves ont pu établir un premier bilan.

JPEG - 108.3 ko

Quels sont les résultats des élèves ? Comment se sont ils organisés ? L’absence d’adulte dans ce projet constituait elle un frein ou ne changeait rien à la dynamique de ce groupe ? Est ce que les élèves ont su acquérir suffisamment d’autonomie dans le domaine ?.

  • Un jardin qui semble à l’abandon en apparence : Il est vrai que pour le novice, le profane en permaculture , l’idée qu’un jardin ressemble plus à une pelouse rase traitée chimiquement et qui présente bien esthétiquement plutôt qu’à une nature reprenant son cours, il n’y a eu rien de fait, remettant en question l’utilité de cet atelier. Pour les plus expérimentés, ils s’apercevront que les allées, la stèle et la fontaine ont été nettoyés , les haies taillées et la quasi totalité des pommes ramassées. Pour ceux qui se sont intéressé à l’actualité du collège, ils se souviendront que plus de la moitié des pommes du collège ont été revendues lors des réunions parents profs.
  • Quelles notions ont ils appris lors de cet atelier ? Un jardin où il n’y rien à récolter ? Nos élèves nous ont montré des plantes bonnes à récolter en ce moment tel que le topinambour, des plants d’angéliques très recherchés dans les jardineries qui poussent très nombreux dans ce jardin sans forcément d’intervention humaine, ou bien encore quelques plantes aromatiques. On retrouve des plantes médicinales telles que l’achillée millefeuilles ou bien le millepertuis plantées l’année dernière par les sixièmes.
  • Quels savoirs faire ont ils acquis lors de ce projet ? Sous le regard émerveillé d’un expert de l’APHN et du professeur de SVT, nous sommes conduis d’arbre en arbre par les élèves qui nous montre les branches à tailler, les bourgeons qui donneront bois , fruits ou feuilles, et les futurs greffons à prélever.
  • Bilan des savoirs êtres  : respecter l’environnement , connaître la valeur de certaines plantes, des refuges pour les auxiliaires de jardin ,travailler en équipe, proposer un calendrier pour s’organiser et se projeter , savoir connaître ses limites et demander parfois de l’aide à un adulte sont des compétences qui ont été acquises et qu’ils transmettent à leur tour à leurs camarades novices.
JPEG - 333 ko
récolte de racine de topinambour
JPEG - 102.6 ko
une allée nettoyée
JPEG - 195 ko
transmission de savoir faire aux novices
  • Tous ces savoirs ne sont pas des compétences évaluées. Il est vrai que toutes ces compétences ne sont pas récompensées d’un prix ,d’un trophée ,d’un titre ou d’une médaille de l’éducation nationale. Mais ces savoirs ont été acquis au collège grâce à ce projet et que ces adolescents n’aurait pu les développer à l’extérieur. Il est regrettable lorsqu’on passe à côté de ce jardin de ne pas se rendre compte du travail accomplit par ces élèves .