Vous êtes ici : Accueil > "Histoire et Mémoire" > Projet 2016 sur la mémoire de la déportation politique. > Les circonstances de son arrestation : l’opération "Meershaum"
Publié : 7 mai 2016

Les circonstances de son arrestation : l’opération "Meershaum"

Lucien Farcy est arrêté* le 3 mars 1943 au 21 quai de l’hôtel de ville à Elbeuf parce qu’il était résistant. Il était membre des Francs Tireurs et des Partisans Français depuis 1942, précisément du courant appelé le Front national de lutte pour la libération et l’indépendance de la France. Il est arrêté par la gestapo (police politique allemande) et ensuite envoyé à la prison Bonne-Nouvelle à Rouen suite à une dénonciation. En 3 semaines, 4000 personnes ont été déportées suite à un grand nombre de rafles commises en zone nord. A cette époque les Allemands mènent l’opération Meershaum qui signifie "l’Écume des mers" en français. Sur ordre d’ Himmler, elle avait pour but d’envoyer 35000 travailleurs français en Allemagne car les nazis avaient besoin de main d’œuvre pour travailler dans les usines d’armement. En effet, il y avait trop peu de Français volontaires pour aller travailler en Allemagne. L’année 1943 est un tournant dans la guerre : la bataille de Stalingrad est la première défaite allemande de la seconde Guerre Mondiale. Ce qui explique l’aggravation de la répression allemande pendant cette période.

*Lucien Farcy n’est pas le seul, 2000 personnes ont été déportées à Mauthausen dans le cadre de l’opération Meershaum.

Document d’archive : demande d’inscription de la mention "mort pour la France" sur l’acte de décès d’un déporté politique ou d’un déporté du travail. Le 8 avril 1947.

Documents joints