Vous êtes ici : Accueil > "Histoire et Mémoire" > Projet 2016 sur la mémoire de la déportation politique. > L’ultime kommando : le château d’Hartheim.
Publié : 7 mai 2016

L’ultime kommando : le château d’Hartheim.

Lucien Farcy a été exterminé à Hartheim avec 8 autres déportés français le 26 juillet 1944 dans le cadre du programme 14f13, il a été jugé par les SS " indigne de vivre ou inutile" et il a été gazé.
Le château d’ Hartheim.
A partir de 1939, le château est transformé en lieu d’extermination. Dès 1940, une chambre à gaz et un crématoire ont été aménagés pour éliminer les handicapés. Ce programme est arrêté en 1941. Il y a eu plus de 18 000 victimes de 1940 à 1941. A partir de cette date, les chambres à gaz vont servir pour les déportés de Mauthausen inaptes au travail.
Le programme 14f13
Le programme 14f13 est aussi appelé "opération invalide" désigné par les « médecins » SS du camp. Ce programme est destiné à assassiner les prisonniers de camps de concentration nazis, qui sont malades, âgés ou dont l’état physique ne permet plus d’effectuer un travail rentable. Ces gazages cessent en décembre 1944, suite à l’avancée des Alliés. Les nazis décident alors d’effacer toute trace de ce massacre.
La disparition des traces du crime.
La destruction de la chambre à gaz comme celle des fours crématoires dans d’autres camps permettent d’effacer les traces du crime, de soustraire les corps à leur famille, d’effacer non seulement la vie mais encore l’existence. De même une grande partie des fichiers administratifs ont été détruits avant l’évacuation par les SS.

Sources :
https://socio-anthropologie.revues.org/153
http://marceron-col.spip.ac-rouen.fr/spip.php?article2035
Dossier de demande d’attribution du titre de déporté résistant, Bureau Des Archives Des Victimes Des Conflits Contemporains, Caen
Notice D’information sur le mémorial de Schloss Hartheim
https://books.google.co.uk

Portfolio automatique :

Documents joints