Vous êtes ici : Accueil > E3D (Établissement Du Développement Durable) > projet 20152016 encyclopédie de la Risle > Le circuit du patrimoine > Le château de La Motte, la chaumière de La Motte, le lavoir .
Publié : 23 juin 2016

Le château de La Motte, la chaumière de La Motte, le lavoir .

L’ancien fief de La Motte tire son appellation, comme beaucoup d’autres du fait que son manoir seigneurial était ceint de douves creusées à même la prairie .

JPEG - 3 Mo
Les douves du château de la motte
JPEG - 1.3 Mo
les douves
JPEG - 3 Mo
Chapelle et colombier

La chapelle du Chateau La Motte Edifié initialement au XV ème Siècle, il n’a conservé de cette époque que les deux tours en pierre, colombier et chapelle, l’une ronde et l’autre carrée situées aux flancs de l’entrée actuelle. La demeure ne conserve que peu de choses de sa construction initiale, celle-ci ayant été remaniée au XVIII ème Siècle, s’est vu adjoindre un revêtement complet de parements en usage à cette époque.

JPEG - 2.5 Mo
Equipe des 4èA

En 1472, le premier possesseur du lieu fut le Seigneur Rogerin Rabasse.
En 1680, la dernière héritière de la famille, Marguerite Rabasse, apporta le fief en dot à son mari qui se nommait Jacques de la Houssaye.
En 1746, Pierre de la Houssaye vend à messire Jean-Baptiste du Fay la ferme de la Motte consistant en un manoir, cour, colombier, jardin, bois, plus un étang avec la ferme Clérot.
Messire Pierre du Fay décède en 1819 sans laisser de descendance, le domaine passe alors aux mains de Messire Naguet de Saint Wulfranc qui fut maire de Montfort.
Le dernier chatelain propriétaire du lieu fut Marcel Marceron ; élu maire de Montfort en 1945, il donna son nom au collège d’enseignement secondaire.

Et le Lavoir du Chateau La Motte :
Dépendance du château La Motte, édifié initialement au XV ème siècle et modifié au XVIII ème siècle, le lavoir date de cette même époque . Le lavoir de la source trouve l’origine de son nom du fait de la source naturelle qui l’alimente sous son dallage . Le dallage d’origine a été recouvert d’une chappe vers le XIX ème siècle .
Autrefois les femmes lavaient leur linge exclusivement sous ce genre d’ouvrage . A genoux, elles battaient le linge mouillé sur la margelle au moyen d’une batte de bois , puis le rincaient à l’eau vive .
Source:association Montfort culture et patrimoine (AMCP)

Portfolio automatique :