Vous êtes ici : Accueil > Matières > SVT > Reproduction sexuée > Peuplement des milieux et reproduction sexuée > Revaloriser un mollusque invasif en fruit de mer festif
Publié : 8 septembre 2016

Revaloriser un mollusque invasif en fruit de mer festif

- L’aspect environnemental : la crépidule est arrivée au début du XXe siècle en Europe, et, ne connaissant que très peu de prédateurs, elle se développe énormément, jusqu’à recouvrir les fonds à certains endroits. Son exploitation permet donc de réguler sa population et de maintenir un certain équilibre biologique.

JPEG - 93 ko

- L’aspect social : la crépidule est une ressource non négligeable pour le territoire, et une nouvelle filière voit le jour. En 2015, l’exploitation de la crépidule permet d’employer 3 personnes pour la pêche et 13 personnes pour la transformation.

- L’aspect économique : coquillage filtreur comme les huîtres et les moules, la chair de crépidule est subtile et comparable à la coque. La valorisation alimentaire est donc une évidence pour cette pépite jusqu’alors inexploitée. Cette jeune filière s’intègre dans le paysage économique régional déjà fortement tourné vers les produits de la mer.

- L’économie circulaire : rien ne se perd dans la crépidule. La chair est valorisée sur le marché de l’alimentation (restauration, supermarché, agroalimentaire), la coquille quand à elle est valorisée localement en amendement calcaire pour améliorer la croissance des plantes, en remplacement du maërl et du sable coquillier tant décrié.