Par : M Vastel
Publié : 4 décembre 2008

L’antisémitisme en Espagne chrétienne au Moyen-Age

JPEG - 3 ko

En 711, l’Espagne est divisée en deux : au sud les musulmans, au nord les chrétiens. Les chrétiens des villes, en pays musulman du sud , les mozarabes, obtiennent des "capitulations" : le libre exercice de leur religion. Les chrétiens du nord, dont la capitale est Léon, essaient de reconquérir les territoires perdus et développent le culte de st Jacques de Compostelle au début du IX ème siècle.
Le roi de Séville demande l’aide des Almoravides, Berbères fanatiques, vainqueurs en 1086 et 1109. Tolède reste chrétienne. Saragosse est reprise en 1118 puis Séville en 1248, Cordoue en 1236.
Les souverains espagnols du XIII ème siècle sont tolérants et acceptent les mudejars ( musulmans en pays chrétien) et le Juifs. Les Juifs ont un rôle économique important : marchands, changeurs, percepteurs d’impôts pour les rois.
L’Espagne connaît de graves crises de succession aux XIV et XV ème siècles. Avec la peste noire de 1358, les Juifs subissent de nombreuses persécutions : on interdit certains métiers aux Juifs et on ne les autorise pas à posséder des terres.
La Reconquête de l’Espagne musulmane par les chrétiens ne fait qu’empirer le statut des Juifs. Apparaissent les premiers pogroms. En 1391 les Juifs sont obligés de se convertir mais même les convertis, les conversos, restent suspects. En 1478, est créé en Castille le tribunal de l’Inquisition. En 1492 sous les Rois Catholiques, Isabelle et Ferdinand, toute l’Espagne devient chrétienne après la Reconquête. En 1492, les Juifs et les Musulmans sont expulsés sur décision royale. Ils se réfugient en Afrique du Nord. Et le sultan Bayazid II offre aux Juifs d’Espagne la protection de l’Empire Ottoman (turc) et les accueille lui-même au port. La plupart des Juifs séfarades (= Juifs espagnols) s’installèrent dans l’Empire. Certains devinrent médecins du sultan.

Sources : Encyclopédie universalis 2007
www.histoiredesjuifs.com

Beuriot Lucie
Mulet Marine