Par : M Vastel
Publié : 21 mars 2010

Introduction

Initié il y a 3 ans, ce projet centré sur l’exclusion a obtenu dès son début le soutien de l’Amicale des déportés et familles de déportés du camp de Mauthausen, avec laquelle nous travaillons désormais en partenariat.

Face au thème central de l’exclusion, il nous a semblé important de le mettre en relief sur le temps long, celui de l’Europe depuis le Moyen-Age.
En effet, il est indispensable de mettre l’accent sur le lien entre passé, présent et avenir.

Cependant, afin de permettre aux élèves de mieux percevoir et comprendre le mécanisme de l’exclusion, il a fallu trouver un thème, une « étude de cas », et nous avons choisi l’antisémitisme pour l’année 2008-2009.

C’est dans ce but que les élèves de 4e ont travaillé, au cours de l’année 2008-2009, à la rédaction d’articles qu’ils ont ensuite mis en ligne sur le site web du collège Marcel Marceron. Ces articles sont classés en trois rubriques : l’antisémitisme au Moyen-Age, à l’époque des Lumières jusqu’à Napoléon Ier, puis du XIXe siècle à 1914. Cette date butoir correspond à celle qui sépare les programmes d’histoire de 4e et de 3e.
De plus, les élèves ont participé à la préparation de la sortie pédagogique en Alsace. En effet, c’est dans le cadre de ce projet qu’a été organisée en mai 2009 une sortie pédagogique au camp du Struthof. De plus, la visite du Parlement Européen de Strasbourg a permis une ouverture sur le rôle fondamental de l’union des peuples européens dans la construction de la paix. Nous avons été également reçus à la synagogue de Strasbourg par Monsieur Gérard Dreyfus, Président de la Commission culturelle de la Communauté israélite de Strasbourg.

Pour l’année 2009-2010, les élèves vont poursuivre la rédaction d’articles sur l’antisémitisme depuis 1914, notamment sur la Seconde Guerre Mondiale. Mais il paraît indispensable de montrer que l’exclusion ne touchait pas qu’une seule catégorie d’individus, qu’au contraire elle a été multiple : résistants, homosexuels, tziganes,…

L’année 2009-2010 verra aussi d’autres actions : témoignage d’un résistant du réseau Surcouf de Pont-Audemer, celui d’un déporté politique au camp de Mauthausen, journée à Paris avec visite de l’ancien quartier juif du Marais puis du Mémorial de la Shoah (avec témoignage d’un déporté juif, Jacques Saurel).

Enfin, les élèves prépareront aussi le voyage pédagogique en Autriche en décidant et en mettant en forme les actions qu’ils souhaitent mener au cours des cérémonies internationales de libération du camp de Mauthausen. D’ailleurs, travaillant en partenariat avec l’Amicale des déportés et familles de déportés, il est aussi prévu que les élèves participent à la scénographie officielle de ces cérémonies.

JPEG - 140 octets