Publié : 1er mars 2011

1h30 chrono avec Maître Morin Piocelle.

Maître Morin Piocelle, nous a expliqué pendant une heure et demie son métier ainsi que celui de Clerc de Notaire.

Pour pouvoir être Notaire il faut deux grandes qualités celle d’aimer le contact avec les gens et d’être motivé !

Mais ce métier à une contrainte de grande importance c’est le secret professionnel.

Elle nous a expliqué qu’elle avait fait un bac scientifique qui je cite "l’a dégouté des maths", mais pour ce genre de métier il est préférable de faire un bac littéraire.
Puis il a fallu qu’elle fasse 5 années de droit, suivi de trois ans de stage, payé au smic ( le salaire minimum interprofessionnel de croissance).
Au bout de toutes ces années d’études, il faut passer un concours où il y a 20 places pour 800 candidats.
Le français et l’anglais sont extrêmement important !

Maître Morin Piocelle, nous a dit qu’il y avait une manière de parler a un Notaire, comme par exemple quand on a une conversation téléphonique avec un notaire il ne faut pas dire allô ou lui envoyé un courrier contenant pour titre "chère notaire"...

Pour le Clerc de notaire il faut un bac, plus deux ans en droit et suite à ces deux années on passe un diplôme de premier Clerc de Notaire. Puis il faut faire un deuxième cycle où il faut encore deux ans en alternance dans une étude.

Lors d’une vente, le notaire ne perçoit que 1% car une grande partie va à l’état et à l’étude.

En cas de faute professionnelle le Notaire doit des dommages et intérêts aux clients. Il devra payer de sa poche et se verra destitué de ces fonctions si la faute est avérée, mais si la faute est involontaire alors dans ce cas ce sera son assurance travail qui payera pour lui.

Investi d’une mission de service public, le Notaire est considéré comme une profession libérale.

Pour qu’un Notaire acquière une étude alors il devra acheter celle-ci à un autre Notaire partant à la retraite.

Elle nous a raconté quelques anecdotes comme par exemple : de jeunes clients russe qui avaient acheté un château. Ils avaient des gardes du corps armés, d’énormes véhicules...
Maître Morin Piocelle avait tellement eu peur qu’elle avait préféré faire signer les papiers de la vente dans une étude à Paris. Et au moment de signer les papiers, ils avaient posé une mallette pleine de billets, sur le bureau. Elle nous a avoué avoir été choquée par cette vente.

C’est un métier assez complexe qui malgré tout m’intéresse, le fait d’aider des personnes dans leurs démarches (les successions, les héritages, divorces..) . Travailler dans ce secteur c’est vraiment quelque chose que j’aimerais faire plus tard...