“ Creuser, labourer, désherber... c’est du fastidieux, on arrive à rien, on va mettre une bonne dose de désherbant ..."
C’est sur cette remarque assez terrifiante et paradoxale, qu’il fallait trouver une alternative.
Oui, c’est vrai on a pas assez de temps pour entretenir le jardin, cela recule d’autant plus la mise en terre des plantes...Et le chardon qui repousse à tout va. Faut il recommencer à creuser, labourer, désherber et être condamné à ne rien planter cette année ?
La solution de facilité aurait été de trouver un bon désherbant efficace et rapide, mais à part la lutte chimique que nous reste-t-il ?
Et bien tentons une expérience venue d’outre-Atlantique : les « lasagnes végétales ».
La technique repose sur un principe simple, d’alternance de couches de matières vertes (azotées) et brunes (carbonées), le tout recouvert d’une fine épaisseur de terreau ou de compost. D’où ce nom de "lasagnes" ! Cette technique peut révolutionner la façon d’envisager le jardinage, même chez les jardiniers les plus aguerris. Le plus surprenant est que sa redoutable efficacité tient au fait de laisser faire la nature. Comme quoi le jardinage le plus efficace n’est pas forcément le plus physique !

Difficulté : facile à moyen, selon lieu habitation
Coût : un peu de temps pour la récupération des matériaux
Outillage nécessaire :
- un arrosoir
Composants nécessaire :
- quelques fleurs et/ou légumes à planter
- du carton et/ou de vieux journaux
- de la matière verte : tontes de pelouse, orties, consoude, fleurs coupées, pelures et résidus de légumes, etc.
- de la matière brune : feuilles mortes, bois fragmenté, sciure de bois, coupes d’arbustes, paille, foin, écorce, papier et carton, etc.

  • Etape 1 : Préparez la base de la lasagne.
    JPEG - 49.6 ko
    lasagnes étape 1

    Il n’est pas nécessaire de désherber ou de retourner la terre avant d’y construire la lasagne. C’est d’ailleurs un des nombreux atouts de cette technique.
    Déposez vos cartons à même le sol, et faites-les se chevaucher pour empêcher les herbes indésirables du dessous de se frayer un passage. Elles finiront étouffées.

  • Etape 2 : Commencez l’empilement des couches.
    JPEG - 44.9 ko
    lasagnes étape 2

    Nous venons de placer du carbone au sol (carton et journaux), c’est maintenant au tour de la matière azotée (herbe fraîche).
    La première couche est posée, étalons un peu de ces feuilles de chêne glanées dans les sous-bois. Si vous utilisez du bois fragmenté ou des résidus de taille broyés, placez-les maintenant, car ils pourraient gêner la plantation en surface. Ils se décomposeront d’autant plus vite qu’ils seront placés dans les premiers étages de la construction.
    Deuxième couche de matière verte. Les couches successives ont une épaisseur variant de 5 à 10 cm. Il faudra éviter de mettre trop épais de gazon, car celui-ci pourrait chauffer exagérément la lasagne et cuire les plantations de surface.
    Deuxième couche de matière brune. Notre lasagne commence à prendre forme.
    L’arrosage abondant est primordial à la réussite de la lasagne. Arrosez à chaque couche !
    Nous voici arrivés à la fin de l’empilement. Nous terminons par une couche de compost bien décomposé de 5 cm d’épaisseur. Il est possible d’utiliser du compost de jardinerie ou d’en récupérer dans une déchetterie.

  • Etape 3 : Plantez vos légumes Les légumes et fleurs n’attendent plus que leur tour… Hé oui, il n’est pas nécessaire d’attendre que les couches des matériaux se compostent pour commencer à planter. C’est encore un atout indéniable de cette technique. Placez les plantes en fonction de l’espace qui leur est nécessaire, car elles vont très vite grandir et s’étoffer. Un avantage supplémentaire ! Nous ne plantons pas à racines nues, pour réduire le risque de surchauffe des racines par un éventuel "coup de chaud" provoqué par la fermentation des tontes. Rajoutez un peu de terreau dans le trou si la motte est par trop effritée. Il faut veiller à ce que la lasagne ne se dessèche pas durant les premières semaines.
  • Etape 5  : Entretenez vos lasagnes Les avantages de cette technique ne s’arrêtent pas là, car l’entretien est minimum et le plaisir maximum. Votre seule astreinte se limitera à un arrosage régulier, du moins les premières semaines, ceci afin de permettre au processus de décomposition s’enclencher durablement. La plantation dans sa configuration finale, il ne reste plus qu’à attendre…

Documents joints