Vous êtes ici : Accueil > "Histoire et Mémoire" > Projet 2016 sur la mémoire de la déportation politique.

Grâce au travail de documentation mené par Mathieu Baré, l’aide Jean-Louis Roussel, Vice - Président de l’ Amicale de Mauthausen pour compléter les informations sur le système concentrationnaire de Mauthausen, les élèves de 3C ont réalisé les panneaux de l’exposition pour la cérémonie du 8 mai. Voici leurs textes.

Articles

  • La cérémonie du 8 mai 2016 en hommage à Lucien Farcy - Mai 2016

    La cérémonie du 8 mai 2016, en hommage à Lucien Farcy, a réuni les élus des communes de Montfort sur Risle, St Philbert et Glos, les conseillers départementaux, Marie_Claire Haaki et Francis Courel ainsi que le conseil municipal des jeunes de Montfort représenté par Chanelle Coyard, Erwan Masson et Noam Lemoine.
    Les élèves de 3C se sont efficacement impliqués, cette fois encore, lors du discours prononcé par Antoine Poher, Alicia Leboucher et Julie Leprince qui présentait toutes les étapes du (...)

  • L’ultime kommando : le château d’Hartheim. - Mai 2016

    Le centre d’extermination du système concentrationnaire de Mauthausen.

  • Affectation dans des kommandos du camp de Mauthausen - Mai 2016

    Il part de Compiègne le 20/04/1943 et arrive en Autriche, près de Linz à Mauthausen le 22/04/1943 au camp central.Il obtient le numéro de matricule 28.039. Comme tous les détenus, il va connaître l’attente, le rasage, la désinfection au crésyl (puissant insecticide), le port de l’uniforme avec le triangle rouge affublé du F pour signifier son statut de déporté politique français puis la mise en quarantaine. Environ 4 mois après, il est affecté, à un 1er Kommando : Wiener Neustadt le 08/08/1943 et 3 (...)

  • Lucien Farcy a 50 ans lors de son arrestation... - Mai 2016

    Lucien Farcy a 50 ans lors de son arrestation il a été arrêté pour des faits de résistance à Elbeuf le 3 mars 1943. Avant d’être déporté à Mauthausen, il est resté 99 jours dans une prison à Rouen, la prison Bonne-Nouvelle. Puis il a fait partie d’un convoi de 997 hommes au départ de Compiègne le 20 avril 1943, arrivé à Mauthausen le 22 avril.. Compiègne-Royallieu dans l’Oise, est un camp de transit pour les déportés politiques, dans lequel les déportés étaient internés avant leur transfert en Allemagne, (...)

  • Les circonstances de son arrestation : l’opération "Meershaum" - Mai 2016

    Lucien Farcy est arrêté* le 3 mars 1943 au 21 quai de l’hôtel de ville à Elbeuf parce qu’il était résistant. Il était membre des Francs Tireurs et des Partisans Français depuis 1942, précisément du courant appelé le Front national de lutte pour la libération et l’indépendance de la France. Il est arrêté par la gestapo (police politique allemande) et ensuite envoyé à la prison Bonne-Nouvelle à Rouen suite à une dénonciation. En 3 semaines, 4000 personnes ont été déportées suite à un grand nombre de rafles (...)

  • Lucien Farcy était un résistant, membre du... - Mai 2016

    Lucien Farcy était un résistant, membre du réseau des FTPF (Francs Tireurs et Partisans Français), précisément du groupe Front National. Autrement dit, il était communiste. Il commence ses actes de résistance en 1942, à Elbeuf. Il détient des armes au 21 quai de l’hôtel de ville. Il écoute la radio BBC. Il a tient des propos anti -allemands en public. Mais surtout il héberge des résistants, dans un local, 1 rue Guynemer et dans sa maison, rue Anatole France. Ces actes de résistance ont duré de 1942 (...)

  • La vie de Lucien Farcy de sa naissance à la seconde guerre mondiale. - Mai 2016

    Lucien Farcy est né le 23 Mars 1893 à Montfort sur Risle. Il est le fils de Louis Alfred Désiré Farcy et d’ Alphonsine Marguerite Charlotte Guérin. Il est de la classe 1913, il commence son service militaire à l’âge de 20 ans. Avant d’être envoyé au front, il a travaillé comme garçon de café puis comme commerçant à Montfort. Il débute la première guerre mondiale le 2 Août 1914. Il se fait emprisonner dès le 29 Août 1914 à Guise dans l’Oise. Il a donc connu 3 semaines de combat. Ensuite, il a été interné dans (...)